Heureux les fêlés, ils laisseront passer la lumière.

Films


L'Espace analytique


signale la sortie en salle de : " LES ENFANTS DE LA ROSE VERTE "
de Bernard Richard, le 24 septembre 2014
Un film tourné à l'hôpital de jour dirigé par le Docteur Marie Allione, membre d'Espace analytique, avec des enfants autistes, leurs familles et leurs soignants
  Le site du film est à télécharger ici
  La bande annonce seule :

Articles

Revue PARVIS - N° 56 - décembre 2012

Dossier : "Rompre avec l'enfermement"
Martine Charlery, chef de service de pédopsychiatrie, présidente de TRAVERSES
et Bernadette Roy Jacquey, psychiatre et membre du CA de TRAVERSES ont rédigé l'article :"Plaidoyer pour un soin éthique de la folie"
  La 1ère de couverture est à télécharger ici
  L'édito est à télécharger ici
 
 
  Les 3 pages de l'article sont à télécharger ici

 
Le site des Réseaux des Parvis est à télécharger ici


Revue GOLIAS - Pâques 2012

Un des rédacteurs, Pascal Janin, qui a participé au stage national de Traverses en psychiatrie de mars 2012 "Aux prises avec la haine - nos pratiques en question" en a fait un large écho dans le numéro 231 de la revue
  Le n° 231 de GOLIAS Hebdo est à télécharger ici

Edito d'une feuille paroissiale - Pâques 2011

Témoignage de Joseph, prêtre
"Une association avec laquelle je travaille a choisi de s’appeler Traverses. Elle se veut « un lieu de libre parole et de formation où puisse se travailler encore et encore la question de l’humain dans le monde de la psychiatrie et, plus largement, dans les champs sociaux traversés, habités par ceux que saisissent la maladie mentale et la souffrance psychique ». Traverses me parle de passage, de traversée, de neuf, de Pâques : un même mouvement nous entraîne à accueillir le don de la rencontre et l’appel à quitter ce qui nous retient captifs, aveugles, sourds ou paralysés,. Les Evangiles rapportent des rencontres avec le Christ Ressuscité : personnelles, discrètes, mais dynamiques. Du temps, un chemin et des dialogues sont nécessaires pour quitter la mort et recevoir la vie ; s’ouvrir au silence, à l’étonnement, et à la reconnaissance. Je ne peux pas me représenter la Parole comme une injonction tonitruante, car elle est murmure et invitation, écoute et confidence d’ami. Celui que je rencontre, saisi comme fou par nos peurs et nos codes, est né comme moi du souffle créateur, est nourri de la Parole de vie, riche de créativité comme d’amour. Ainsi que bien des praticiens en psychiatrie, formé à la parole sereine et à l’écoute bienveillante, je suis chaque jour traversé par la soudaine et lumineuse vérité de la vie et de la foi portée par ces frères qui me l’enseignent, sans masque. "