Dans chaque être il y a un trésor qui ne se trouve en aucun autre.

Du côté de la psychanalyse



ARTICLES A LIRE


"Abandon sur ordonnance"
dans LIBERATION

Parole de psychanalystes à propos de la gestation pour autrui
  L'article est à télécharger ici


"Quel avenir pour la convention 66"

Dans cet édito qui émane de l'association Espace Analytique, on mesure les changements qui sont proposés et leurs conséquences
  L'article est à télécharger ici



Françoise Dolto



On ne présente plus cette géniale clinicienne que fut Françoise Dolto ! Ni non plus son travail théorique et son enseignement. Elle a par ailleurs traversé toutes les crises du mouvement analytique français.

  • Françoise Dolto : 3 films de E. Coronel et A. de Mezamat (Gallimard Abacaris films)
    Il s'agit d'un coffret de 2 DVD où l'on trouve un merveilleux entretien inédit avec Maud Mannoni.

  • Françoise Dolto - anthologie radiophonique (volumes 1 et 2 France Inter INA).
    Ce qui nous semble évident aujourd'hui prend source dans ces innovations de Françoise Dolto à propos des années d'enfance.

  • Prochainement, un colloque Françoise Dolto aura lieu à l'UNESCO pour retracer les grandes étapes de son itinéraire.



Que devient la psychanalyse dans le débat autour des psychothérapies, de leur réglementation ?



L'article 52 de la loi du 9 août 2004 précise qu'un décret définira "les conditions théoriques et pratiques en psychopathologie clinique". Cet article reconnait la spécificité de la psychanalyse. Mais le texte reste ambigu quand on parle de "psychothérapie analytique".

L'affirmation de la validation scientifique des 4 "approches" reconnues (analytique, systémique, cognitivo-comportementaliste, intégrative) reste bien complexe à mettre en place et pose la question de la neutralité de l'Etat quand à sa capacité à décerner un label scientifique.

Derrière l'austérité et la nécessité de ce travail juridique se posent de multiples questions. S'agit-il de mettre en place des associations professionnelles comme en Allemagne ? Ou en l'absence de législation de créer ses propres règles comme les praticiens britanniques ?

Par ailleurs, des personnes fragiles peuvent se retrouver face à des gens sans qualifications garanties et évaluées. Quand on sait que plus de trois millions de français suivent des psychothérapies et que 80 millions de boîtes de tranquilisants sont consommées chaque année, ces questions méritent d'être posées !